Le Blog de Madame C

Devenir Wedding-Planner – Conseils et astuces

Chaque mois, je reçois un nombre incroyable de demandes d’information sur le métier de wedding-planner. Et c’est un réel plaisir de voir à quel point notre profession suscite autant d’intérêt. Quand le temps me le permet, j’y réponds avec bienveillance tout en pointant les réalités de ce métier. Car dans beaucoup d’esprits, nous faisons « le plus beau métier du monde » et notre quotidien n’est qu’une poudrée de paillettes et de confettis.

Dans les faits, il est vrai que nous participons à une journée joyeuse, qui restera un moment à part dans la vie de nos mariés, mais il s’agit avant toute chose d’un travail impliquant une rigueur millimétrée. Un accompagnement d’une année avec ses exigences, ses doutes et ses problématiques. Et tout aussi heureux et sympathiques que sont les futurs mariés, à la moindre faille, ce n’est pas tonton Roger qui en assumera les conséquences. Parce qu’il s’agit d’affect, le droit à l’erreur est quasi nul.

Quelles sont les compétences pour devenir Wedding-Planner ?

On ne se réveille pas un beau matin en s’auto-proclamant wedding-planner. Vous avez organisé votre mariage et êtes aujourd’hui intimant convaincue que vous êtes faite pour ce métier ? J’ai moi-même ressenti cette intime conviction, l’ai nourri durant plusieurs années pour enfin vivre cette aventure professionnelle follement trépidante.

Comme dans chaque métier, certaines aptitudes et compétences professionnelles sont nécessaires. Il y a bien sûr les autodidactes comme dans tous les domaines. Etre wedding-planner n’impose aucun diplôme mais certains profils sont plus à même de faire la différence. Parmi les essentiels…

* Avoir un bagage professionnel : Je ne conseillerai pas à une étudiante de se lancer immédiatement après ses études. Consolider ses acquis à travers une expérience professionnelle me semble un indispensable. En communication, marketing ou événementiel, votre expérience vous permettra de mettre à profit de vos clients votre capacité à organiser, gérer leur budget, identifier les bons partenaires et savoir les coordonner dans le respect de leur travail.

* Être curieux et avoir une bonne culture générale : Travailler pour des particuliers demande un minimum de « savoir être » et de « savoir vivre ». Avoir du bagout et une bonne culture générale vous donnera l’aisance nécessaire pour échanger avec vos clients, leurs familles mais aussi les prestataires liés à l’événement. La première impression étant toujours la bonne, il faut équilibrer spontanéité, bonne humeur et répartie pertinente.

* Être organisée et méthodique : Est-ce nécessaire de le rappeler tant il s’agit de qualités essentielles ? Mettre en place un planning et s’y tenir, (re)cadrer les demandes des mariés avec des échéances et un budget par poste, créer les outils incontournables pour échanger et optimiser les idées liées à l’organisation et la création de l’événement. Autant de tâches qui s’optimiseront avec le temps et l’expérience.

* Être à l’écoute et dans l’échange : Pour répondre au mieux aux attentes des futurs mariés, il faut avant toute chose les écouter et bien identifier leurs attentes. Les ramener aussi parfois à certaines réalités car nous ne sommes loin d’être de simples exécutants. Notre expérience est une valeur ajoutée qu’il faut subtilement leur mettre à disposition. Sans jamais les contraindre et toujours avec empathie, les relations entre le WP et ses mariés se construit spontanément. La confiance étant la clé d’un mariage réussi.

Être dans le self-control :  Comme dans toute organisation d’événement, il y a des grands moments de stress et de solitude. Une panne d’électricité à 5 min du passage à table, des prestataires en panne de voiture, un crise d’allergie parmi les invités, un DJ qui dans un délire feint une mauvaise imitation de Dark Vador, un propriétaire fou qui enferme le gâteau des mariés dans une salle à double tour… Des anecdotes qui avec le recul font sourire mais qu’il a fallut gérer avec une bonne dose de self-control et d’efficacité.

Quelle formation pour devenir Wedding-Planner ?

À ce jour il n’existe aucun diplôme d’état pour former au métier de wedding-planner. De nombreuses écoles et formations spécifiques fleurissent en France. Certaines plus reconnues que d’autres.

Pour une reconversion professionnelle, la formation ou le stage en agence peut être une bonne alternative. Pour un cursus de base, je conseillerai d’avantage des études plus généralistes en Communication ou en Marketing. Et d’orienter les stages en entreprise vers l’événementiel de manière à acquérir une expérience dans ce secteur. Et pourquoi pas opter pour un stage en fin de cursus chez un WP ?

Quel que soit le choix de votre formation, il faudra après se lancer dans la grande aventure de l’entrepreneuriat. Très peu d’agence de WP ont la capacité d’absorber des charges salariales et donc d’embaucher du personnel. Si vraiment vous souhaitez mener à bien votre projet, il faudra passer par la création d’entreprise. C’est souvent là que l’aventure se corse. Étude de marché, positionnement et stratégie marketing, financement et business plan, création de la marque et dépôt à l’INPI, juridique et chambre de commerce, création de l’identité visuelle et des outils de communication adéquats, autant d’étapes incontournables au bon développement de votre projet. Un cheminement de plusieurs mois voir d’une année pour les perfectionnistes.

Les idées reçues…

* On ne devient pas riche :  Ce métier est très épanouissant mais rares sont les wedding-planners qui peuvent réellement prétendre à un salaire décent (c’est-à-dire au moins au SMIC :D)

* On ne travaille pas qu’aux beaux jours : Certes, la saison estivale est plus dense mais à l’intersaison on jongle avec les préparatifs, les rendez-vous clients, la communication de l’agence, les devis et les contrats. Et croyez-moi, on s’ennuie jamais !

* Sans une fine équipe de prestataires, notre travail ne fait pas sens : Je suis souvent surprise par l’image très négative qu’ont certains prestataires de notre profession. A chaque nouveau contact, je marche sur des oeufs et dois sans cesse montrer patte blanche. Quand les langues se délient, certains m’avouent que l’intervention d’une WP est bien souvent synonyme de complications. Un triste constat puisque notre travail est bien au contraire de faciliter le leur. En absorbant la logistique du Jour J et en communiquant les informations inhérentes au planning, ils peuvent ainsi se concentrer sur leur prestation et donner le meilleur d’eux-mêmes. Notre rôle est d’assurer cette mise en musique harmonieuse.

Mon regard personnel sur l’activité de wedding-planner…

Durant 3 ans, j’ai rêvé de ce projet fou, de ce métier pour lequel j’étais intimant convaincue d’être faite. Le pari était osé mais avec beaucoup de travail, de passion et d’entrain, je ne regrette en rien l’aventure. Consciente qu’elle aura une durée de vie limitée dans le temps (oui, je ne me vois pas dans 15 ans jouer aux déménageurs bretons tous les week-ends ^^), je profite pleinement saison après saison. Et chaque matin au réveil, je réalise ma chance d’exercer le métier que j’aime dans le secteur que j’ai choisi.

Made in You soufflera en Avril prochain ses 5 ans. Des années bercées par des rencontres incroyables, des moments d’émotions intenses et des anecdotes improbables. Aujourd’hui, je réalise le chemin parcouru. Et de vous à moi, je n’aurais jamais espéré être là où je suis maintenant. Alors vivez vos rêves les cocottes, ça vaut vraiment la peine de se donner à fond!

 

 

 

Crédit photo : Xavier Navarro

 

 

29 septembre 2014

Articles similaires

14 Commentaires

  1. Alizée Juillard | Bonheur en Papillote | LizouPhotographies

    26 septembre 2014

    Très bel article et bien représentatif de la profession, je dirai qu’il faut aussi s’avoir essuyer les refus, et faire preuve d’une grande grande anticipation…
    Savoir anticiper est indispensable, c’est un peu comme si dans cette profession on avait un don pour visionner le futur.
    De manière à prévoir tous les aléas qui pourraient arrivés, et pour le reste qu’on a pas pu prévoir :
    avoir une force particulière dans les réactions rapides et l’improvisation d’urgence (tout ca dans la discrétion, afin que personne ne s’en rende compte).
    Un beau métier, avec beaucoup de travail à faire… Mais ca en vaut la peine lorsqu’on voit le sourire des mariés.

  2. Madame C

    26 septembre 2014

    Complètement d’accord Alizée ! L’anticipation et la discrétion sont aussi les maîtres mots de notre travail. Une wedding planner n’est pas là pour faire le show. Elle agit en coulisses afin que les mariés et leurs convives profitent pleinement de leur journée ^^

  3. Fanny

    26 septembre 2014

    Oh merci pour cet article qui tombe à pic !!
    Je suis dans le projet de me lancer à mon tour mais dans un premier temps, en tant que décoratrice simplement, pour voir venir et pourquoi pas après devenir WP !!
    Merci pour ça et merci pour tout en général, parce que ce blog, je l’aime !

  4. Madame C

    26 septembre 2014

    Merci Fanny et bon courage pour votre projet!

  5. Alisson

    26 septembre 2014

    C’est un joli article qui remet les choses à leur place. J’ai rencontré beaucoup de personnes qui pensent que les wedding planners se font un maximum de fric en faisant un minimum de choses. Mais comme pour les photographes, les gens ne voient que le jour j et pas tout le travail nécessaire en amont. En tous, cas, les anecdotes m’ont fait beaucoup rire, le coup du propriétaire, incroyable !!!

  6. Marjory

    26 septembre 2014

    Bravo pour cet article! Je n’aurais pas mieux décrit cet incroyable métier . Pour le coup Clémentine je me sens moins seule…Quand tu dis « … faire les déménageurs bretons tous les weekends… » cela m’a fait sourire car c’est exactement ça!!!!! :-)
    Bonne continuation à toi.

  7. Lyloo & Maloé

    26 septembre 2014

    Un grand merci pour cet article, vraiment bien écrit, je trouve qu’il résume parfaitement les impératifs de notre métier. J’essaie aussi de répondre un maximum aux nombreuses jeunes filles qui demandent des informations relatives à ce métier, mais en plein saison, ce n’est pas forcément facile de donner une réponse satisfaisante à toutes…

  8. claire S2C

    26 septembre 2014

    Bravo pour cet article et ces explications ! Wp… Voilà bien un métier que j’admire et qui a tout mon respect….mais que pour rien au konde je ne ferai…heureuse mariée, j’ai eu la chance que ma maman s’occupe de toute l’organisation materiek, me laissant la chance de ne pouvoir me concentrer que sur l’essentiel…. Mais franchement, vu mon caractère….jamais je ne voudrai faire ce métier (même si c’est un métier magnifique, qui a, je le répète, tout mon respect) mais le stress et tous les petits trucs qui ne se passent pas comme prévu le jour j….franchement…. Plus jamais ;) donc bravo à vous !! Mais effectivement, ne devient pas qui veut…wedding planer ;) bonne continuation et longue vie à MIY !

  9. Floriane Caux Photographe

    26 septembre 2014

    Super article plein de bon sens Clémentine !

  10. Anouk

    26 septembre 2014

    Merci pour tous ces conseils et ce partage d’expérience ! Je vois beaucoup de mariées autour de moi nourrir le rêve de continuer l’aventure après leur mariage, maintenant, je sais quel article leur faire lire !

    Plein de belles choses Clémentine !

  11. Caroline My Day & co'

    29 septembre 2014

    Quel bel article, fidèle à notre métier!

    Je trouve aussi vraiment dommage que nous souffrions d’une mauvaise image auprès des prestataires, souvent réticents à collaborer avec nous et à nous faire confiance suite à une mauvaise expérience (le plus souvent avec des WE autodidactes d’ailleurs…)
    Mais quelle satisfaction personnelle supplémentaire lorsqu’un traiteur ou un DJ nous félicite après une prestation!!

    J’aimerai également rajouter la difficulté « d’après », une fois l’entreprise créée, il y a un élément in-dis-pen-sable à la réussite d’une agence: Trouver des clients!! Et ce n’est pas un détail à minimiser!

    Si vous montez votre agence, n’hésitez pas adhérer au syndicat des Wedding Planner (la SNOMEP), et à participer aux séminaires de l’ASSOCEM!

    Félicitations pour vos 5 années, je vous en souhaite encore de belles devant vous!

  12. De Ghieslerr

    7 octobre 2014

    Vous avez bien fait de parler des idées reçues, on croit souvent que les wedding planner gagnent très bien leur vies… mais ça c’est la faut d’Hollywood ^^

  13. Lucie

    7 novembre 2014

    Merci Clémentine pour ce magnifique article, qui synthétise à merveille les vérités sur notre beau métier. Il sera utile non seulement aux wedding planners souhaitant se lancer, mais également à celles qui, tous les jours, sont animées par leur métier de passion, et qui ont en même temps la tête pleine de doutes. Grâce à votre article, on se sent toutes sur le même bateau, soutenues et comprises. Cela aide à aller de l’avant, à constamment s’améliorer et à ne pas se laisser décourager dans les moments plus difficiles. Bon courage à toutes !

  14. Lulunettes

    19 novembre 2017

    Article très interessant!
    Merci

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.